Complications et pronostic de la pancréatite

La pancréatite est une maladie dans laquelle un taux de mortalité élevé est déterminé. La principale cause de décès est le développement de complications graves. Les conséquences du processus inflammatoire sont assez graves et dangereuses, c'est pourquoi vous ne devez pas être dédaigneux et superficiel à propos d'un tel trouble. Si des symptômes d'une crise aiguë surviennent ou pendant des périodes d'exacerbation d'une forme chronique, vous devriez immédiatement demander l'aide de spécialistes.

Les complications de la pancréatite varient en fonction de la forme de la maladie. Il en résulte que pour un processus inflammatoire aigu et chronique, les conséquences seront différentes.

Complications aiguës

Les complications de la pancréatite aiguë sont divisées en début et en fin. Les premiers se développent avec les premières manifestations du tableau clinique de la pancréatite. Ces derniers apparaissent souvent après quelques semaines environ et sont le plus souvent associés à la fixation d'une infection secondaire.

Les complications précoces de la pancréatite aiguë sont causées par la pénétration d'enzymes pancréatiques et de particules de tissu mort de l'organe affecté dans la circulation sanguine. La première place dans la prévalence est le choc hypovolémique, dont les principaux facteurs de survenue sont considérés comme une intoxication grave du corps et un syndrome douloureux prononcé. Une autre des conséquences les plus courantes est la pancréatite à déversement enzymatique ou aseptique. Son danger réside dans l'accumulation d'enzymes qui affectent agressivement la cavité abdominale.

Les autres complications précoces comprennent:

  • arrêt respiratoire;
  • la pleurésie est une condition au cours de laquelle une inflammation de la plèvre se produit, qui s'accompagne d'une accumulation de liquide dans sa cavité;
  • atélectasie de l'un des poumons;
  • insuffisance hépatique aiguë - se manifeste par une teinte jaunâtre de la peau et des muqueuses;
  • hépatite toxique aiguë - une lésion hépatique qui se développe par l'influence du choc et les effets pathologiques des enzymes. Un groupe à risque spécial est composé de patients atteints de pancréatite, qui ont déjà un processus inflammatoire chronique du foie, de la vésicule biliaire ou des voies biliaires;
  • perturbation du système cardiovasculaire;
  • hémorragie interne;
  • le développement d'une inflammation du péritoine. Dans la forme aiguë d'inflammation des tissus du pancréas, la péritonite est divisée en aseptique et purulente;
  • troubles de la psyché - se forment dans un contexte d'intoxication grave, qui affecte souvent le cerveau. Dans la plupart des cas, le deuxième ou le troisième jour suivant l'apparition des symptômes du trouble sous-jacent, une psychose se développe. Sa durée est de plusieurs jours;
  • thrombose vasculaire.

Les complications tardives de la pancréatite aiguë commencent à se former après la normalisation de l'état du patient, qui est obtenue en utilisant un complexe de méthodes de traitement conservatrices et chirurgicales. Ces complications prolongent le séjour du patient à l'hôpital et réduisent également de manière significative le pourcentage de pronostic favorable pour la pancréatite aiguë.

Les effets tardifs de la pancréatite aiguë:

  • la formation d'abcès ou d'abcès de la cavité abdominale;
  • l'apparition de fistules pancréatiques - messages des organes internes voisins;
  • parapancréatite - inflammation de la nature purulente des tissus entourant l'organe affecté;
  • nécrose d'organe;
  • développement de pseudokystes - représentent la formation d'une capsule à partir de tissu conjonctif;
  • pylephlebitis - implication dans la pathologie de la veine porte;
  • l'apparition de tumeurs est souvent maligne;
  • l'empoisonnement du sang est la pancréatite aiguë la plus dangereuse.

Complications chroniques

Les complications de la pancréatite chronique sont souvent des lésions organiques qui sont fonctionnellement associées au pancréas. Parmi un tel groupe de conséquences, il y a:

  • hépatite réactive;
  • développement d'une cholestase avec ou sans jaunisse;
  • cholécystite;
  • cholangite purulente.

En raison de la proximité de la glande au diaphragme, les complications de la pancréatite chronique telles que la pneumonie ou la pleurésie réactive sont souvent exprimées.

Les gastroentérologues et les oncologues ont prouvé le lien entre la forme chronique de la maladie et la formation d'un cancer du pancréas. Chez les patients souffrant de ce trouble depuis plus de vingt ans, l'incidence de l'oncologie varie de 4 à 8%.

La survenue d'un diabète sucré secondaire a longtemps été considérée comme l'une des complications les plus courantes de la pancréatite chronique. Avec chaque année qui passe d'une telle maladie, la probabilité de diabète augmente de 3%. Cependant, si l'apparition de l'inflammation avait une étiologie alcoolique, le risque est considérablement augmenté.

D'autres conséquences que la pancréatite chronique est dangereuse comprennent:

  • l'apparition de l'érosion et des ulcères du système digestif;
  • déficience en fer;
  • GERD;
  • hypertension portale;
  • ascite - l'accumulation d'une grande quantité de liquide dans la cavité abdominale;
  • varices de l'œsophage;
  • anémie posthémorragique;
  • effondrement du tissu pulmonaire - dans le contexte de sa compression a augmenté de volume du pancréas;
  • la formation de pierres dans les conduits;
  • péritonite;
  • état septique.

Prévoir

La pancréatite aiguë compliquée se caractérise par un taux de mortalité élevé. Ses indicateurs peuvent atteindre jusqu'à 15%, et avec le développement de conséquences graves, notamment la nécrose pancréatique, il augmente à 70%.

Le principal facteur de survenue d'un décès par pancréatite est les complications purulentes-septiques, qui se produisent souvent en combinaison avec une défaillance de plusieurs organes et une intoxication grave.

Un rôle important dans le pronostic de la pancréatite aiguë est joué par la consommation de boissons alcoolisées par le patient. En cas d'abandon complet des boissons alcoolisées, une survie à dix ans est observée chez plus de 80% des patients. Mais lorsque le patient continue de boire de l'alcool, un chiffre similaire est réduit de moitié.

Avec la nécrose des tissus organiques, la mort survient dans 50% des cas.

Le pronostic de la pancréatite chronique dépend en grande partie de plusieurs facteurs, à savoir:

  • catégorie d'âge du patient;
  • la nature individuelle de l'évolution de la maladie;
  • état général de l'organe affecté;
  • la présence ou l'absence de complications.

La survie des patients avec une forme chronique dans la période de dix ans atteint des valeurs de 70%, vingt ans - 45%. La probabilité de formation d'oncologie est de 4% pour tous les 25 ans de l'évolution de la maladie.

Le handicap atteint une valeur de 15%.

La prévention

La prévention des complications en cours aigu est la lutte contre les douleurs prononcées et les intoxications. Dans le cours chronique, les mesures préventives sont:

  • rejet permanent des mauvaises habitudes;
  • respect des instructions du médecin prescripteur concernant le régime alimentaire;
  • traitement rapide de la pathologie gastro-intestinale concomitante;
  • traitement de Spa.

De plus, il est conseillé aux patients présentant une forme chronique d'être régulièrement examinés par un gastro-entérologue.

Complications précoces et tardives de la pancréatite aiguë

La pancréatite aiguë n'est pas une maladie facile. Mais si le traitement n'a pas été effectué à temps, les prescriptions médicales de base n'ont pas été respectées ou d'autres facteurs étaient présents, par exemple, la santé a été affaiblie par de mauvaises habitudes, des complications de pancréatite aiguë suivront. Ce sont d'autres maladies graves qui ont rejoint l'inflammation du pancréas. Malgré toutes les possibilités de la médecine moderne, plus de la moitié de certaines complications sont mortelles.

Formes de la maladie

Une maladie inflammatoire qui affecte le pancréas est appelée pancréatite. La première manifestation de la maladie, accompagnée d'une douleur intense, fait référence à une pancréatite aiguë, et une évolution plus longue de la maladie sans symptômes aigus est attribuée à la forme chronique de la maladie.

L'inflammation pancréatique se produit pour diverses raisons. 70% des cas sont la consommation d'alcool, dans 20% la formation de calculs dans les voies biliaires est responsable de l'apparition de pathologies. Les autres causes incluent les traumatismes, l'hérédité, les maladies des organes voisins, les infections.

Quelle que soit la raison, les enzymes pancréatiques ne sont pas sécrétées correctement dans le système digestif et, au lieu de digérer les aliments, le pancréas commence à digérer. Cela provoque une douleur intense. De plus, la situation est exacerbée par l'empoisonnement du corps, le foie, les reins, les poumons et le cœur sont affectés. Et l'ajout d'alcool à ce moment ne fait qu'accélérer le processus.

Les symptômes de la pancréatite aiguë sont les suivants:

  • douleur abdominale sévère dans le dos,
  • nausées et vomissements non soulageants,
  • flatulence,
  • l'apparition de taches bleues sur l'abdomen.

Si de tels symptômes apparaissent, des soins médicaux d'urgence sont nécessaires..

Il existe une pancréatite aiguë légère et sévère. Lors de la détermination de la gravité, les éléments suivants sont pris en compte:

  • l'âge du patient,
  • glycémie,
  • diminution significative du volume d'urine,
  • contenu quantitatif des enzymes,
  • diminution du nombre de globules rouges au cours des 2 premiers jours après l'hospitalisation.

Les formes sévères de pancréatite nécessitent un traitement sérieux, dans certains cas chirurgical..

Complications en cours aigu

Il existe deux stades de complications de la pancréatite aiguë: précoce et tardive. Le début survient quelques jours après l'attaque. Les complications tardives surviennent 3 à 4 semaines après le début de la maladie.

De bonne heure

Les complications précoces de la pancréatite aiguë surviennent chez les patients immédiatement après le début de la maladie. Tout d'abord, il s'agit d'un choc causé par une douleur intense et prolongée et une psychose d'intoxication associée à un empoisonnement toxique du cerveau, des hallucinations sont possibles. La psychose est plus fréquente chez les alcooliques..

Avec la pancréatite, les enzymes digèrent non seulement le tissu pancréatique. Ils détruisent les parois des vaisseaux sanguins, le tissu conjonctif, se propageant à l'extérieur du corps.

Les complications précoces de la pancréatite aiguë comprennent:

  • vomissements déshydratation,
  • saignement intestinal,
  • ulcères gastriques et intestinaux,
  • caillots sanguins,
  • insuffisance hépatique et rénale - une violation de la fonctionnalité des organes en raison de dommages à leurs membranes,
  • ictère obstructif dû à la bilirubine avec entrée de bile dans la circulation sanguine,
  • péritonite - inflammation du péritoine,
  • péricardite - inflammation de la muqueuse cardiaque.

Plus tard

Les complications tardives de la pancréatite surviennent 3 à 4 semaines après un traitement inefficace. Dans la plupart des cas, cela est dû à l'attachement et à la propagation de l'infection aux tissus et aux organes. La présence d'une infection se manifeste par une inflammation purulente des tissus - abcès. Et cela conduit à la formation de fistules duodénales (canaux, lacunes dans le duodénum 12).

Une complication courante de la pancréatite aiguë est la formation d'un kyste ou d'un pseudokyste. Ils provoquent des douleurs et gênent le passage des aliments. Souvent, le kyste infestant.

À la suite d'un processus inflammatoire ou purulent, la paroi de la veine porte, qui recueille le sang des organes non appariés de la cavité abdominale, s'enflamme. Cette maladie est appelée pylephlebitis. Saignement possible avec écoulement de sang dans la cavité abdominale ou le tractus gastro-intestinal.

Au fil du temps, une nécrose pancréatique peut se développer - la mort du tissu pancréatique à la suite de processus inflammatoires.

La pire complication est la septicémie ou l'empoisonnement du sang. En raison de la présence constante du foyer d'infection dans le corps et de sa pénétration dans le sang, le processus inflammatoire de tout l'organisme se développe. La septicémie se caractérise par une augmentation ou une diminution de la température corporelle, une augmentation du rythme cardiaque et de la respiration, une lente formation d'urine, une altération de la conscience. Très difficile à traiter.

Le pronostic de la maladie avec le développement de diverses complications

Si, après des complications de la maladie, une personne continue de boire de l'alcool, cela entravera le rétablissement et la situation s'aggravera. Dans les boissons alcoolisées complètement abandonnées, le pronostic de la maladie est plus optimiste.

Les plus dangereuses sont les complications tardives de la pancréatite aiguë, lorsqu'une infection rejoint l'inflammation et une altération de la fonction pancréatique. L'apparition de pus dans les organes internes conduit à des conditions dans lesquelles même la chirurgie n'est pas en mesure d'aider. À la suite d'une intoxication sanguine, 70% des patients décèdent.

La défaillance multi-organes (inflammation de tous les organes), qui se caractérise également par un risque élevé de décès, est difficile à traiter.

Prévention des complications

Pour la prévention de l'inflammation pancréatique, un régime alimentaire est nécessaire, le rejet de l'alcool et de la nicotine. Les efforts doivent être orientés vers un mode de vie sain..

Le régime alimentaire de la maladie pancréatique implique:

  • le rejet des aliments gras, épicés, salés et sucrés devrait avoir un goût naturel,
  • la nourriture ne doit pas être froide ou chaude,
  • la quantité de portions est petite, vous devez manger toutes les 2-3 heures.

La détection et le traitement en temps opportun des maladies de la vésicule biliaire, de l'estomac et d'autres organes contribuent à atténuer l'évolution de la maladie.

Les antibiotiques sont prescrits pour prévenir l'infection dans la pancréatite aiguë..

Quel est le danger de la pancréatite chronique

Lorsque la pancréatite aiguë est déjà en retard et que les principaux signes d'anxiété ont disparu, il est courant qu'une personne oublie les recommandations du médecin concernant la nutrition et le mode de vie. La pathologie prend une forme chronique et la négligence des conseils de santé est suivie de complications de la pancréatite chronique:

  • hépatite - altération de la fonction hépatique causée par son inflammation,
  • la cholécystite, ou inflammation de la vésicule biliaire, est une conséquence directe d'une violation de l'écoulement de la bile due à la pancréatite,
  • la pneumonie, ou pneumonie, se développe dans le contexte du processus pathologique du pancréas et de l'accession de l'infection,
  • les varices œsophagiennes se développent également à la suite d'une pancréatite,
  • cancer du pancréas.

Les complications graves de l'inflammation chronique nécessitent une hospitalisation urgente.

Il vaut mieux ne pas plaisanter avec cette maladie. Afin de ne pas attendre le développement de complications, vous devez suivre consciencieusement les instructions du médecin, suivre un régime et refuser catégoriquement de boire de l'alcool, car la vie est en jeu.

Qu'est-ce que la pancréatite dangereuse

Étiologie de la pancréatite chronique

Si, après un certain temps, une attaque secondaire de pancréatite s'est produite, la maladie est passée dans la phase chronique, c'est-à-dire une pancréatite chronique. Pourquoi la pancréatite de cette forme est-elle dangereuse??

La chose la plus importante dans ce processus chronique est que les tissus des glandes enflammées et déformées ne récupéreront pas. Et cela se déroule sans aucun symptôme particulier.

S'il n'y a pas de douleur, tout le monde ne fera pas attention à la perte de poids, à l'anémie, à la dépression. Peu importe la classification de la pancréatite chronique, son essence est la même

Ce sont des changements diffus dans la glande, exprimés par le remplacement des cellules saines du tissu par du tissu conjonctif ou cicatriciel. Les cellules moins saines montrent un manque de production d'enzyme et d'insuline..

La pancréatite chronique pendant les périodes d'exacerbation avec ses crises est similaire à la pancréatite aiguë, mais le cours est moins sévère. Souvent, l'absence de douleur est associée à la mort des terminaisons nerveuses. Si une attaque se produit, elle doit également être traitée..

Et tout le cours d'une maladie chronique doit être sous le contrôle du patient et viser à prévenir les exacerbations. Parce que chaque exacerbation laissera une marque dans les tissus du pancréas sous la forme d'une cicatrice ou d'un changement fibreux. processus inflammatoire lent, même s'il détruit l'organe, mais le fait lentement. Et avec la bonne approche de la maladie, elle ne peut pas entraîner de complications graves..

Les conséquences de la pancréatite chronique s'expriment principalement par une diminution de l'activité pancréatique avec toutes les complications qui en découlent:

  • excroissances fibreuses entraînant une déformation de la structure de la glande;
  • la formation de pseudokystes à l'intérieur du corps, qui est souvent la cause d'une source infectieuse. Une rupture de l'éducation entraîne une péritonite;
  • les saignements internes, qui se développent à la suite de dommages aux vaisseaux sanguins capturés dans le foyer affecté, deviennent une source d'anémie;
  • infection, conduisant à des abcès qui ne peuvent être guéris que par la chirurgie;
  • perturbation concomitante du système respiratoire, du cœur, des reins, du foie et même du cerveau.

Les conséquences de la pancréatite chronique en termes de danger:

  • le diabète implique des hormones; toute sa vie et terrible pour ses conséquences;
  • l'oncologie pancréatique est associée à la croissance de cellules atypiques, agit comme des formations cancéreuses dont le traitement n'est pas prévisible;
  • nécrose pancréatique - le résultat de la digestion du tissu glandulaire.

Le risque de pancréatite chez les hommes sujets à la consommation d'alcool, aux fêtes intenses, à la suralimentation, selon les statistiques, plus souvent que chez les femmes. Une exception à la règle concerne la catégorie des femmes enceintes et des femmes en post-partum précoce. La pancréatite chronique n'épargne personne par l'âge. De plus, récemment, la maladie a rajeuni:

Il y a des raisons pour de telles conclusions:

  • rythme de vie, poursuite de la croissance de carrière;
  • surmenage, stress, insomnie;
  • écologie polluée et produits farcis de conservateurs, nitrates;
  • malnutrition avec une charge sur les heures du soir, en prenant une variété de plats pour un repas. Tous les plats ne vont pas ensemble;
  • collations rapides tout au long de la journée.

Qu'est-ce qu'une pancréatite dangereuse et quelles peuvent être les conséquences

Le danger de complications réside dans le fait qu'il s'agit de maladies distinctes, qui se manifestent sous diverses formes et formes. Quelle que soit la forme, la pancréatite affecte extrêmement négativement le fonctionnement du tube digestif:

  • dans l'intestin grêle, le niveau d'acidité augmente dangereusement, ce qui provoque des brûlures d'estomac, des brûlures;
  • à la suite de l'accumulation d'enzymes digestives à l'intérieur du pancréas et de la corrosion de ses tissus, une personne ressent de très fortes douleurs du côté droit au-dessus du nombril;
  • dans le tube digestif, des toxines s'accumulent, qui empoisonnent le corps;
  • en raison de la maladie du fer, il cesse de produire suffisamment d'insuline, ce qui augmente le taux de sucre dans le sang, provoque une production excessive d'urine et très soif.

Complications de la pancréatite aiguë

Une forme grave de la maladie est dangereuse car elle entraîne une invalidité ou la mort. Les conséquences de la pancréatite aiguë sont divisées en début et fin.

Si la maladie n'est pas traitée, des processus nécrotiques commenceront sur certaines zones enflammées de l'organe et, s'étendant progressivement, ils couvriront tout le pancréas.

  • des abcès du sac sébacé apparaissent;
  • péritonite diffuse fermentée;
  • insuffisance hépatique ou rénale aiguë;
  • ascite pancréatique (accumulation de liquide dans la cavité abdominale);
  • ulcères aigus précoces;
  • état de choc;
  • jaunisse;
  • thrombose vasculaire;
  • psychose d'intoxication.

Conséquences dangereuses tardives (dues à une infection, survenant 10 jours après le début de l'exacerbation):

  • pancréatite purulente;
  • cellulite de la fibre rétropéritonéale;
  • fistules, kystes dans le pancréas;
  • saignements gastro-intestinaux résultant de la destruction des parois des vaisseaux sanguins;
  • les produits de décomposition et les micro-organismes pénètrent dans la circulation sanguine, provoquant ainsi un empoisonnement et une septicémie, mettant la vie en danger;
  • pyléphlébite (processus purulent avec thrombose de la veine porte).

Un choc à la suite d'une douleur ou d'une intoxication se produit en raison de l'effondrement du tissu glandulaire et de la nécrose pancréatique. Cette condition dangereuse s'accompagne de douleurs aiguës intolérables, d'une peau pâle, d'une insuffisance respiratoire, d'une tachycardie, de modifications ischémiques du myocarde, d'une agitation psychomotrice.

La pancréatite aiguë peut être non seulement une forme de la maladie, mais aussi une condition dangereuse dans laquelle la suppuration du tissu pancréatique, leur atrophie et leur décomposition ont commencé. A ce stade, il n'est plus possible d'aider une personne: même en cas de traitement intensif, le patient tombe dans le coma avec la mort ultérieure.

Les conséquences de la forme chronique

Les conséquences de la pancréatite chronique s'expriment par une insuffisance de la fonction endocrinienne du pancréas, ce qui conduit au diabète.

La pancréatite chronique est un stade de la maladie qui peut suivre une condition aiguë même avec le bon médicament. Comme tout autre processus chronique, la pancréatite sous cette forme alterne des états de rémission et d'exacerbations. À chaque nouvelle exacerbation, les fonctions pancréatiques endocrines et exocrines sont de plus en plus violées, l'atrophie tissulaire et d'autres complications se développent.

Les cellules glandulaires qui meurent lors de chaque exacerbation sont remplacées par du tissu conjonctif, entraînant des cicatrices et une sclérose du pancréas, c'est-à-dire que des changements irréversibles de la physiologie de l'organe se produisent.

De plus, des changements dangereux sont observés dans les organes digestifs: vésicule biliaire, voies biliaires, estomac, duodénum. Des érosions apparaissent sur les parois de l'estomac au fil du temps et la sclérose du tissu gastrique se développe. L'inflammation de la vésicule biliaire progresse, une stagnation de la bile se produit, des calculs se forment. L'inflammation de l'intestin grêle est la plus dangereuse pour le développement d'une obstruction intestinale.

Formes de la maladie

En médecine, il est de coutume de distinguer deux formes de pancréatite - aiguë et chronique, qui sont divisées en sous-types. Les complications dépendent de la forme de la maladie..

Pancréatite aiguë

La pancréatite aiguë est caractérisée par le développement rapide d'une nécrose dans le pancréas. L'organe commence à se digérer, des dommages aux tissus surviennent au cours du processus..

La complication la plus dangereuse de la forme aiguë est la pancréatite nécrotique, entraînant parfois la mort complète du tissu pancréatique. Avec une pathologie similaire, les organes restants de la cavité abdominale commencent souvent à souffrir. La nécrose pancréatique se manifeste par une douleur intense, des nausées, des vomissements et une température corporelle élevée. Dans diverses classifications médicales, il est divisé en sous-types: stérile, infecté, gras, hémorragique, mixte, etc..

Pancréatite chronique

La moitié des personnes qui ont eu une pancréatite aiguë développent une forme chronique de la maladie. Il s'agit d'un processus lent entraînant des troubles fonctionnels du pancréas, une sécrétion insuffisante et des changements irréversibles dans la structure de l'organe.

Pancréatite chronique

Types de maladies

Dans la littérature médicale, il existe un certain nombre d'options pour les classifications de la maladie décrite. Voyons à quoi ressemble le plus populaire..

La pancréatite chronique est subdivisée en termes d'origine:

  • Si la maladie se développe initialement dans le pancréas, elle est considérée comme primaire.
  • La pancréatite secondaire se produit dans le contexte d'autres pathologies, par exemple, avec ulcère gastrique, entérocolite, cholécystite.
  • La pancréatite post-traumatique est le résultat d'une lésion pancréatique contondante ou ouverte, ou d'une intervention chirurgicale.

La pancréatite chronique en médecine est généralement divisée en sous-espèces, qui diffèrent en raison des causes, des symptômes et de l'évolution de la maladie:

  • infectieux;
  • récurrente (récurrente);
  • alcoolique (toxique).

La pancréatite infectieuse suit l'hépatite, les oreillons, le typhus.

La pancréatite chronique récurrente est caractérisée par de graves troubles fonctionnels du pancréas. La différence dans la forme de la maladie dans l'alternance fréquente de rémissions et d'exacerbations, accompagnée d'une douleur intense. Une deuxième attaque peut être déclenchée par le non-respect du régime prescrit, la consommation d'alcool ou la prise de médicaments. Notez que la pancréatite chronique récurrente est souvent observée tout au long de la vie du patient..

Pancréatite chronique récurrente

Les personnes habituées à consommer régulièrement de l'alcool sont plus susceptibles de développer une pancréatite toxique. L'alcool éthylique contenu dans l'alcool produit un effet dévastateur sur le pancréas, entraînant une inflammation. Sous l'influence du facteur, la maladie se traduit souvent par une hypertriglycéridémie sévère, une quantité excessive de triglycérides se trouve chez les patients dans le sang.

Caractéristiques de la pancréatite chronique chez les enfants

Malheureusement, la pancréatite chronique est souvent trouvée chez les enfants, avec des caractéristiques. La maladie se développe en raison de blessures, d'anomalies congénitales, de déviations dans le travail d'autres organes du tractus gastro-intestinal, de malnutrition et de médicaments. Le principal problème est qu'un petit enfant n'est pas en mesure d'indiquer un symptôme inquiétant. La maladie se poursuit sans symptômes vifs, dans les périodes aiguës, il y a des vomissements, des nausées, des douleurs abdominales aiguës, une indigestion.

Les causes

Les principales causes de pancréatite sont plus souvent:

  • mauvaises habitudes;
  • malnutrition;
  • stress
  • complication de maladies (cholécystite, ulcères, etc.);
  • blessures
  • dyscholyse de la vésicule biliaire.

Les médecins pensent que dans la plupart des cas, la pancréatite chronique se développe comme une complication de la cholécystite chronique..

Les symptômes de la pancréatite chronique

Souvent, les changements pathologiques initiaux dans les tissus de la glande avec le développement d'une pancréatite chronique se produisent sans symptômes. Ou les symptômes sont légers et non spécifiques. Lorsque survient la première exacerbation exprimée, les troubles pathologiques sont déjà assez importants.

La principale plainte d'exacerbation de la pancréatite chronique est le plus souvent une douleur dans le haut de l'abdomen, dans l'hypochondre gauche, qui peut devenir un zona. La douleur est soit constante, soit de nature paroxystique. La douleur peut irradier vers la zone de projection du cœur. La douleur peut être accompagnée d'une dyspepsie (nausées, vomissements, brûlures d'estomac, ballonnements, flatulences). Les vomissements pendant l'exacerbation de la pancréatite chronique peuvent être fréquents, débilitants et indolores. La chaise peut être instable, la diarrhée alternant avec la constipation. Diminution de l'appétit et perte de poids de troubles digestifs.

Avec le développement de la maladie, la fréquence des exacerbations augmente en règle générale. L'inflammation chronique du pancréas peut endommager la glande elle-même et les tissus adjacents. Cependant, cela peut prendre des années avant que les manifestations cliniques de la maladie n'apparaissent (symptômes).

Lors d'un examen externe chez les patients atteints de pancréatite chronique, un jaunissement de la sclérotique et du tégument cutané est souvent noté. La teinte de la jaunisse est brunâtre (jaunisse obstructive). Blanchiment de la peau en combinaison avec une peau sèche. Sur la poitrine et l'abdomen, on note des taches rouges («gouttes rouges») qui ne disparaissent pas après la pression.

L'abdomen pendant la palpation est modérément enflé dans l'épigastre, une atrophie de la graisse sous-cutanée peut être notée dans la zone de projection du pancréas. Palpation de l'abdomen - douleur dans la moitié supérieure, autour du nombril, dans l'hypochondre gauche, dans le coin costo-vertébral. Parfois, la pancréatite chronique s'accompagne d'une hépato et d'une splénomégalie modérées.

Le danger de la pancréatite chronique

Quel est le danger d'une pancréatite chronique? Son traitement doit être sous la surveillance d'un médecin et selon son schéma. Un traitement inapproprié peut mettre la vie en danger..

La pancréatite est dangereuse pour ses complications, qui peuvent survenir à la suite du non-respect des recommandations du médecin ou d'un traitement inapproprié. En général, le pronostic de la maladie est favorable, mais si la maladie s'est développée à la suite d'un abus d'alcool, ces patients vivent environ 10 ans. Si après le diagnostic, ils continuent de boire de l'alcool, ce chiffre est divisé par deux.

Les complications les plus dangereuses de la pancréatite:

  • abcès purulents du pancréas, péritonite, septicémie;
  • saignement;
  • violation de l'écoulement de la bile;
  • Diabète;
  • le développement de tumeurs pancréatiques;
  • dommages aux organes voisins: poumons, estomac, intestins;
  • obstruction intestinale;
  • insuffisance rénale.

Parfois, des complications locales surviennent, mais pas très souvent. Ceux-ci inclus:

  1. Jaunisse obstructive. Elle résulte de la compression des voies biliaires par un pancréas comprimé. La jaunisse survient rarement et principalement en présence de maladies concomitantes du foie ou d'une hépatite virale.
  2. Thrombose veineuse splénique, pouvant survenir dans 5% des cas.
  3. L'apparition d'un faux kyste. Ce sont des formations remplies de fluide. Leur suppuration est possible, puis des douleurs abdominales sévères et de la fièvre apparaissent. Mais le kyste est dangereux principalement parce que les vaisseaux peuvent être impliqués dans le processus, un faux anévrisme se développera et, par conséquent, des saignements gastro-intestinaux.

Le pancréas est un organe qui produit de l'insuline. Avec son inflammation, les enzymes commencent à décomposer la glande elle-même. Progressivement, le fer est détruit, le processus atteint les cellules responsables de la production d'insuline. Ensuite, il y a le diabète, qui est l'une des complications les plus graves de la pancréatite..

La pancréatite chronique peut provoquer des troubles de l'estomac et des intestins. L'inflammation se propage aux organes voisins, aux parois de l'estomac et de l'œsophage, de petits ulcères peuvent apparaître. Pour cette raison, lors de la consommation d'aliments gras, poivrés et acides, le patient ressent des nausées, des douleurs, des malaises à l'estomac.

Une occlusion intestinale peut se développer. Ballonnements, flatulences, diarrhée ou constipation accompagnent presque toutes les personnes atteintes de pancréatite chronique.

Le pancréas est situé à proximité du cœur, de sorte que ses maladies peuvent affecter le fonctionnement du système cardiovasculaire.

Le plus souvent, avec une pancréatite, une tachycardie est observée - un rythme cardiaque rapide lorsque le pouls dépasse 100 battements par minute. La cause de la perturbation du rythme cardiaque peut être une intoxication générale du corps, de la fièvre, un stress émotionnel élevé, ainsi qu'une hypotension artérielle, souvent accompagnée de pancréatite.

Souvent, les patients se plaignent d'arythmie. La plupart du temps, les interruptions du travail cardiaque sont causées par une violation des processus métaboliques dans le myocarde, une carence en potassium, qui se perd avec les vomissements et la diarrhée.

La pancréatite peut affecter négativement l'activité du système respiratoire. Accumulation possible de liquide dans la cavité pleurale, œdème pulmonaire. Les personnes souffrant de pancréatite sont plus susceptibles que les autres de développer une pneumonie avec rhume.

Cependant, la complication la plus terrible de la pancréatite chronique est l'oncologie. Si une tumeur est détectée, une intervention chirurgicale est nécessaire. Parfois, seule la partie affectée de l'organe est enlevée. Mais si la tumeur est grande, occupe la majeure partie de la glande, alors vous devez retirer complètement l'organe.

Après une telle opération, une personne est obligée de prendre des préparations d'insuline et d'enzyme jusqu'à la fin de sa vie..
Parfois, la pancréatite affecte également d'autres organes qui ne sont pas situés à proximité immédiate du pancréas.

Par exemple, des maladies du cerveau et des articulations peuvent survenir. Le fonctionnement du système nerveux peut être altéré. L'une des manifestations est la psychose à la suite d'une pancréatite aiguë..

Pancréatite aiguë

La première crise de pancréatite aiguë peut être fatale. L'été est une saison de pique-niques dans la nature, de mariages, de graduations, etc. Une abondance d'odeurs appétissantes, une variété de plats, de l'alcool et loin d'un pancréas de fer sont des circonstances qu'il est raisonnable de combiner, ce qui peut être très problématique.

Jusqu'au développement d'une pancréatite aiguë. Il s'agit d'une maladie très grave, souvent mortelle, qui s'accompagne d'une augmentation et d'un gonflement du pancréas, dans certains cas, d'une destruction (nécrose) et d'une inflammation purulente..

Aucun autre organe n'est capable d'assumer un travail pancréatique, donc la perte de ses tissus pour le corps est une perte irréparable. Alcool, aliments gras et épicés, maladie biliaire - ce sont les principaux déclencheurs de la pancréatite aiguë.

Sous leur influence, les enzymes sont produites de manière intensive, ce qui peut, dans certaines conditions, déclencher le processus d'auto-digestion de la glande. De plus, l'alcool et son produit de décomposition, l'acétaldéhyde, sont eux-mêmes toxiques pour le pancréas. Tout commence par de fortes douleurs dans la ceinture abdominale, redonner, nausées, vomissements (qui n'apportent pas de soulagement), manque d'appétit, ballonnements.

Dans certains cas, un précurseur peut être un état d'inconfort, quand ils disent généralement: «Je suis troublé», avec des douleurs floues à court terme dans l'abdomen, des selles molles, une faiblesse générale, des palpitations et de la fièvre. Malheureusement, parfois la première crise de pancréatite se termine par une nécrose pancréatique et même la mort du patient.

Par conséquent, lorsque les signes et symptômes caractéristiques de la maladie apparaissent, consultez immédiatement un médecin ou appelez-le à la maison. Après tout, plus le diagnostic est posé tôt et le traitement approprié démarré, plus les chances de résultats favorables sont grandes.

Important!
Avant un examen médical, afin de ne pas tacher le tableau clinique et de ne pas compliquer le diagnostic ultérieur, il est strictement interdit d'utiliser des analgésiques et des antipyrétiques (analgin, kétorol, nimésulide, indométhacine, etc.), de la chaleur à l'abdomen sous la forme d'un coussin chauffant, d'une compresse, de laxatifs, de lavements, remèdes populaires, antibiotiques et antiseptiques intestinaux.

. De plus, vous devez abandonner la nourriture et les boissons, qui contribuent à une irritation supplémentaire du pancréas

Il est préférable d'attacher une bulle de glace enveloppée dans une serviette au point douloureux. Pour prévenir la maladie ou sa rechute, dont le danger est très grand tout au long de la vie du patient, il est nécessaire de suivre un régime à l'exception des aliments épicés, gras, frits, refuser l'alcool.

De plus, vous devez refuser la nourriture et les boissons, qui contribuent à une irritation supplémentaire du pancréas. Il est préférable d'attacher une bulle de glace enveloppée dans une serviette au point douloureux. Pour prévenir la maladie ou sa rechute, dont le danger est très grand tout au long de la vie du patient, il est nécessaire de suivre un régime à l'exception des aliments épicés, gras, frits, refuser l'alcool.

Les légumes sont recommandés - bouillis ou mijotés, pommes au four, soupes végétariennes bien cuites, viande faible en gras, poisson et volaille, de préférence bouillis ou cuits à la vapeur, casseroles de fromage cottage à la vapeur, gelée liquide, compote de fruits ou thé léger, biscuits secs.

Pointe!
Les céréales bien bouillies, par exemple le sarrasin ou la farine d'avoine, devraient être un élément important de l'alimentation. Les produits laitiers sont autorisés, mais ils ne doivent pas être trop acides. Il faut éviter les situations stressantes, et si cela est impossible, ne pas boire et ne pas les saisir.

La nourriture doit être pleine, mais pas abondante. Les personnes souffrant de cholécystite chronique calcique ou de calculs biliaires doivent se débarrasser de cette maladie dès que possible, sans s'attendre à une complication aussi redoutable que la pancréatite aiguë. Et pour l'éviter, c'est assez simple: essayez de ne pas trop manger et n'en faites pas trop lors de l'utilisation de boissons alcoolisées.

Les conséquences de la pancréatite chronique

La maladie pancréatique, qui s'accompagne d'une violation de la répartition du jus pancréatique dans la quantité requise pour une digestion normale des aliments, est appelée pancréatite chronique.

La pancréatite chronique peut être une conséquence d'une maladie aiguë, mais peut également se développer en tant que maladie indépendante

En l'absence de traitement en temps opportun, un changement dans la structure de la glande et sa déformation est possible. Cela conduit à une fibrose pancréatique..

La pancréatite chronique peut se développer parallèlement à la forme aiguë, ou plutôt, après une crise aiguë, ou son évolution est progressive.

Un patient diagnostiqué avec une "pancréatite chronique" aggrave son état psychologique, le poids commence à diminuer, une sensation de dépression et de dépression apparaît. Le développement de la maladie est des complications progressives et tardives. Du début de la maladie à la manifestation des conséquences, les années passent et, dans certains cas, des dizaines d'années. Conséquences possibles d'une forme chronique:

  • manque d'enzymes (diminution du nombre de cellules sécrétoires);
  • violation du processus digestif due à une inflammation de l'estomac et de sa couverture avec des formations érosives;
  • Diabète;

En cas de violation de la production d'insuline par le pancréas, le glucose n'est pas absorbé dans les cellules du corps et son taux sanguin augmente - diabète de type I

  • une occlusion intestinale;
  • lésions oncologiques du pancréas et des organes et tissus adjacents;
  • difficulté à respirer et apparition de pathologies du système respiratoire.

Manifestations fréquentes

Avec une digestion altérée, le patient peut être dérangé par un inconfort et des douleurs abdominales, des vomissements et des coliques en raison de la malnutrition et de l'abus d'épices et de fritures. En outre, il y a une violation du rythme cardiaque, des diarrhées fréquentes, alternant avec de la constipation, des ballonnements, des symptômes d'empoisonnement général du corps. La pancréatite chronique est dangereuse en l'absence de traitement approprié et provoque une douleur douloureuse prolongée à une personne..

L'une des conséquences les plus courantes de la pancréatite chronique est le manque d'enzymes appelées insuffisance exocrine.

La carence enzymatique dans la pancréatite chronique nécessite une correction médicamenteuse

La pathologie est diagnostiquée chez les patients dont l'expérience de la maladie est supérieure à dix ans. L'échec, qui se manifeste par une violation des fonctions digestives, n'est pas traitable et est sujet à une progression constante. On prescrit aux patients un traitement enzymatique substitutif pour réguler la quantité d'excrétion du suc pancréatique et sa composition..

Conséquences moins courantes

Une conséquence rare de la maladie - le cancer du pancréas survient à des stades avancés. L'utilisation des produits du tabac et des boissons alcoolisées accélère son développement. De plus, la vieillesse est un facteur de risque. En raison de la destruction des cellules pancréatiques, dont le rôle principal est la production d'insuline, le diabète sucré se produit. Ce n'est qu'après avoir détecté des taux de sucre élevés que ce type de diabète peut être diagnostiqué, le plus souvent après plusieurs années. Si la maladie progresse, des injections d'insuline sont prescrites.

Pour traiter l'une des conséquences de la pancréatite - diabète - une insulinothérapie peut être prescrite au patient

Les conséquences de la pancréatite chronique pseudotumorale

Une forme de la maladie dans laquelle le pancréas augmente de manière significative est appelée. La pancréatite chronique sous cette forme a les effets suivants sur le corps:

  • jaunisse apparaissant en raison du pancréas pincé des voies biliaires;
  • une augmentation de la taille de la rate due à la compression de la veine correspondante;
  • hypertension portale, qui se traduit par une augmentation significative des veines de l'œsophage et l'apparition d'ascite (liquide) dans le péritoine due à la compression de la veine porte.

Les conséquences décrites sont caractéristiques pour une forme ou une autre de pancréatite, mais leur occurrence dans des cas moins typiques n'est pas exclue.

Le médecin doit être préparé au développement de diverses conséquences de la maladie et en avertir le patient

Avec une pathologie de nature chronique, des kystes ou des abcès peuvent se développer, mais le plus souvent ces manifestations sont des signes de pancréatite aiguë. L'une des formes de diabète observées après un stade aigu subi par un patient est plus susceptible de se produire comme complication d'une forme chronique. Avec tout type de pancréatite, il est nécessaire de prévoir la possibilité de développer l'une des conséquences et de prendre des mesures pour les prévenir.

À partir de la vidéo, vous découvrirez le rôle du pancréas dans la production d'insuline et les complications de la pancréatite associées à cette fonction:

La phase aiguë de la maladie de la pancréatite

Bien que la pancréatite aiguë ait de bonnes chances de guérison, c'est lui qui est mortel. La pancréatite aiguë a pour conséquences qu'elle affecte non seulement le fer, mais aussi les organes voisins: le foie, les poumons, le cœur, les reins, en raison de l'absorption dans le sang des éléments de décomposition des tissus enflammés et des enzymes.

Il y a une intoxication générale du corps. Le fer lui-même gonfle. Une hémorragie peut s'y produire, ce qui contribue à la mort. La mortalité due à la pancréatite aiguë fulminante est plus élevée que pour les autres formes.

Ainsi, les principales complications et leur danger:

  • Un kyste faussement formé, dont les parois sont formées de tissus malades et localisées par un certain nombre d'organes, dont l'épithélium ne tapisse pas. Rempli d'enzymes pancréatiques, de sang, de cellules des tissus nécrotiques.
  • Un faux kyste est compliqué par la suppuration, une percée dans les organes les plus proches ou la cavité abdominale sous forme de saignement;
  • Complications de nature purulente sous forme d'abcès, de nécrose pancréatique. Le mécanisme de l'infection n'est pas entièrement compris, fait l'objet de controverses. Vraisemblablement, la migration de la microflore intestinale crée des foyers purulents: un faux kyste, du tissu glandulaire, la sortie d'un organe - dans le péritoine, le bassin et autres. L'état du patient est grave. Drainage immédiat de l'épidémie nécessaire.

Les complications hémorragiques provoquent des saignements volumineux. Bien qu'il y en ait peu, mais leur occurrence entraîne la mort.

La pancréatite aiguë nécessite un traitement immédiat. Si elle est lancée rapidement et que le cours est complètement terminé, le tissu de la glande peut être restauré sans perdre ses fonctions..

Qu'est-ce qu'une pancréatite dangereuse et quelles peuvent être les conséquences

Dans un premier temps, nous considérons ce qu'est une pancréatite aiguë et quelles sont ses conséquences négatives. Ainsi, ce type de maladie survient exclusivement sous une forme intense et bien définie. En règle générale, une attaque commence soudainement, les principaux symptômes se développent sur le principe d'une boule de neige pendant un maximum de 24 heures. De plus, l'intensité du stade aigu de la pancréatite dépend directement du degré de dommage au pancréas. Plus fort - plus l'attaque est longue et dure.

Les principaux symptômes sont des vomissements fréquents avec un mélange de bile, une douleur très intense (si intense qu'elle menace le patient d'un choc douloureux), une décoloration de la peau dans l'abdomen et sur le visage, des ballonnements, un assombrissement de l'urine et vice versa - des fèces éclaircissantes. Afin d'éviter le développement de complications dangereuses qui pourraient menacer la santé et la vie du patient, une hospitalisation immédiate est nécessaire..

Les conséquences d'une pancréatite aiguë sont évidentes:

  • dysfonction pancréatique complète, développement de processus nécrotiques. Tout cela conduit à la mort de l'organe;
  • empoisonnement du corps avec la tipine, une enzyme dont l'effet sur le corps humain est similaire à l'action du venin de serpent. En raison d'un empoisonnement, la fonction rénale est altérée, un œdème cérébral peut survenir;
  • le développement de processus destructeurs dans l'organe affecté - suppuration, abcès, nécrose. Dans plus de la moitié des cas, une telle complication entraîne la mort du patient;
  • les troubles mentaux. Cela est particulièrement vrai pour les patients chez qui la pancréatite aiguë a été déclenchée par l'abus d'alcool..

L'abus d'alcool peut provoquer des problèmes pancréatiques

Quelques crises de pancréatite aiguë suffisent pour que la maladie devienne chronique.

La pancréatite chronique, contrairement à la croyance populaire, n'est en aucun cas plus sûre que le stade aigu. Cette forme de la maladie se caractérise par une longue évolution et une progression progressive. La principale raison du stade chronique est la stagnation du secret à l'intérieur de la glande, qui est causée par le rétrécissement du canal pancréatique. En conséquence, les enzymes digestives qui n'ont pas libre accès à l'intestin commencent à s'accumuler à l'intérieur du corps. Dans ce contexte, une détérioration progressive de la fonctionnalité de la glande est notée. Il ne produit pas suffisamment d'enzymes. La même chose s'applique à l'insuline, ce qui menace déjà le développement d'une maladie telle que le diabète.

À la fin, les enzymes accumulées sont activées, à la suite de quoi le fer commence à se digérer. La maladie entre dans une phase aiguë. Après le retrait des symptômes, la forme chronique de la pancréatite revient. En d'autres termes, les exacerbations alternent avec les rémissions..

Quel est le danger de la pancréatite chronique:

  • jaunisse obstructive;
  • Diabète;
  • hémorragie interne;
  • complication de l'écoulement de la bile (choléostase);
  • inflammation de la cavité abdominale (péritonite);
  • rétrécissement du duodénum;
  • un abcès du pancréas et des organes adjacents, car les processus purulents peuvent se propager aux tissus sains;
  • empoisonnement du sang (septicémie);
  • thrombose veineuse;
  • insuffisance rénale (principalement sous forme aiguë);
  • la formation de kystes et d'hématomes;
  • choc hypovolémique;
  • développement de processus oncologiques.

Sur la base de ce qui précède, il n'est pas difficile de conclure que la pancréatite, qu'elle soit aiguë ou chronique, est une maladie très dangereuse. Par conséquent, il doit être traité.

La forme aiguë et ses symptômes

La pancréatite aiguë se caractérise par des accès de douleur soudains et fréquents, rappelant un empoisonnement grave. La maladie en temps opportun est entièrement traitable..

Dans la pancréatite aiguë, une baisse de la pression artérielle, une insuffisance respiratoire, une tachycardie peuvent être observées..

Quel est le danger d'une pancréatite aiguë? La possibilité de complications telles qu'un œdème du pancréas, une hémorragie dans le tissu glandulaire et une nécrose pancréatique. Avec de tels diagnostics, l'issue peut être fatale, malgré le traitement en cours. Dans la plupart des cas, cela coûte simplement un processus inflammatoire qui est traité avec succès..

Si la cause de la forme aiguë de pancréatite est l'intoxication alcoolique, les symptômes apparaissent après quelques heures ou jours.

Important! Trois composantes principales du traitement de la pancréatite aiguë: la faim, le froid et le repos.. Symptômes de pancréatite aiguë:

Symptômes de pancréatite aiguë:

  • douleur abdominale aiguë, s'étendant vers le dos, accompagnée d'une perte d'appétit, de nausées, de vomissements;
  • une éruption cutanée rouge peut apparaître sur la peau;
  • pâleur de la peau;
  • dans certains cas, parésie intestinale;
  • bleuissement de la peau dans le nombril;
  • choc d'un début inattendu d'attaques, avec une altération de la conscience;
  • flatulence et troubles des selles.

Important! Vous pouvez vous renseigner sur le traitement de la pancréatite avec des médicaments sur notre site.

La pancréatite aiguë peut se développer sous une forme récurrente, ce qui provoque une exacerbation des maladies du tractus gastro-intestinal.

Important! Même avec une légère attaque de pancréatite, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance, car la maladie sous forme aiguë se développe très rapidement et peut entraîner de tristes conséquences. Avant l'arrivée des médecins, vous pouvez appliquer un rhume sur l'estomac et faire un analgésique..

Pronostic et prévention des complications

Pour prévenir les complications, vous devriez souvent être examiné.

Les complications de la pancréatite aiguë et chronique peuvent entraîner la mort, et avec le développement de la nécrose pancréatique, la mortalité atteint 70%. Les autres maladies existantes et le mode de vie d'une personne ne jouent pas le dernier rôle dans le développement des complications..

Afin de prévenir la survenue d'une aggravation tardive au cours de l'évolution chronique de la maladie, une surveillance constante de l'état du pancréas est nécessaire - le passage d'examens échographiques et de tests sanguins.

En cas de développement aigu de la maladie - consultez immédiatement un médecin qualifié.

Après avoir suivi le traitement nécessaire, il est nécessaire à l'avenir de surveiller constamment votre alimentation:

Il est nécessaire de suivre un régime pour la pancréatite

  • adhérer à un certain régime, régime;
  • éliminer complètement l'alcool et le tabac;
  • traiter en temps opportun les maladies de l'estomac et d'autres organes digestifs.

La pancréatite est une maladie grave qui dépend largement de la personne elle-même. Deux principales conclusions qui peuvent être tirées - vous devez respecter un mode de vie sain et consulter un médecin en temps opportun. Sinon, même un léger malaise peut entraîner des conséquences irréversibles..

Pancréatite aiguë

Aperçu

La pancréatite aiguë est une maladie grave dans laquelle l'inflammation du pancréas se développe en peu de temps..

La plupart des personnes atteintes de pancréatite aiguë se rétablissent sans conséquences en une semaine, mais les cas graves de pancréatite peuvent entraîner des complications dangereuses et même entraîner la mort. La pancréatite aiguë est différente de la chronique, dans laquelle l'inflammation dans le pancréas persiste pendant de nombreuses années..

La pancréatite aiguë peut se développer à n'importe quelle période de la vie, mais elle est plus fréquente chez les personnes d'âge moyen et les personnes âgées. Les hommes deviennent plus souvent victimes d'une pancréatite aiguë associée à l'alcool, et les femmes à la suite d'une maladie biliaire. Selon les statistiques mondiales, 2 à 8 personnes sur 100 000 personnes souffrent de pancréatite aiguë par an.

Pancréas

Le pancréas est un petit organe situé derrière l'estomac, sous la poitrine. Il remplit deux fonctions importantes:

  • produit des enzymes digestives qui sont utilisées dans les intestins pour décomposer les aliments;
  • sécrète des hormones fortes, la principale est l'insuline, qui régule le niveau de glucose (sucre) dans le sang.

Les symptômes les plus typiques de la pancréatite aiguë sont une douleur intense et soudaine au centre de l'abdomen, une sensation de malaise et des vomissements. Si vous ressentez soudainement une forte douleur abdominale, consultez immédiatement votre médecin ou appelez une ambulance.

On pense que la cause de la pancréatite aiguë est une condition dans laquelle les enzymes digestives (produits chimiques) du pancréas commencent à digérer leur propre organe. Le plus souvent, cette maladie est associée à:

  • calculs dans la vésicule biliaire, qui est à l'origine d'environ 50% des cas de pancréatite aiguë;
  • la consommation d'alcool, soit environ 25% des cas.

Actuellement, il n'y a pas de remède spécial pour la pancréatite aiguë, toutes les mesures thérapeutiques visent à maintenir les fonctions de l'organisme tout au long de la période d'inflammation du pancréas.

Habituellement, cela nécessite une hospitalisation à l'hôpital, où des fluides intraveineux, une anesthésie et un soutien nutritionnel sont fournis et de l'oxygène supplémentaire est fourni par les tubes menant au nez. La plupart des patients atteints de pancréatite aiguë se rétablissent en une semaine et peuvent déjà sortir de l'hôpital en 5 à 10 jours. Cependant, dans les cas graves avec complications, la récupération peut prendre plus de temps.

Environ 4 cas de pancréatite aiguë sur 5 entraînent un rétablissement complet sans conséquences. Cependant, un cas sur cinq se caractérise par une évolution sévère et peut entraîner des complications potentiellement mortelles, telles que la défaillance de plusieurs organes (défaillance de nombreux organes du corps). Dans de tels cas, le risque de décès est élevé. Si la maladie a une évolution sévère, il peut prendre des semaines, voire des mois, pour récupérer complètement.

Les symptômes de la pancréatite aiguë

Le principal symptôme de la pancréatite aiguë est une douleur sourde, intense et sourde dans le haut de l'abdomen (épigastre). Cette douleur douloureuse s'accumule progressivement et se propage parfois (donne) dans le dos. La douleur peut s'intensifier après avoir mangé. Pour soulager la condition, une personne essaie de se pencher en avant ou d'appuyer ses genoux contre sa poitrine, se recroquevillant.

Si les calculs biliaires sont la cause de la pancréatite, la douleur se développe souvent après avoir mangé beaucoup de nourriture. Lorsque la cause est la consommation d'alcool, la douleur survient généralement 6 à 12 heures après l'abus d'alcool.

Autres symptômes de pancréatite aiguë:

  • nausées et sensation de malaise;
  • vomissement
  • la diarrhée;
  • perte d'appétit;
  • augmentation de la température corporelle (fièvre) à 38 ° C et plus;
  • pression dans l'abdomen.

Causes de la pancréatite aiguë

Dans la plupart des cas, la pancréatite aiguë est associée à une maladie biliaire ou à une consommation d'alcool. Cependant, il n'est pas toujours possible d'établir la cause..

Les calculs biliaires sont des formations solides qui se forment dans la vésicule biliaire. En quittant la vésicule biliaire, les calculs biliaires peuvent bloquer la sortie du pancréas. Le blocage de la sortie du pancréas perturbe le fonctionnement de ses enzymes. Habituellement, ils sont impliqués dans la digestion, pénètrent dans les intestins et lorsque le conduit de sortie est bloqué, ils peuvent commencer à détruire le pancréas lui-même. Cependant, toutes les personnes atteintes de calculs biliaires ne développent pas de pancréatite aiguë. Dans la plupart des cas, les calculs biliaires ne posent aucun problème.

Pourquoi l'alcool provoque une inflammation du pancréas n'est pas entièrement compris. Cependant, la relation entre la pancréatite aiguë et l'alcool est clairement visible. Selon une théorie, l'alcool perturbe le fonctionnement normal de la glande, ce qui conduit à son auto-digestion.

Une étude majeure a montré que les personnes qui consommaient régulièrement plus de 35 portions d'alcool par semaine étaient quatre fois plus susceptibles d'avoir une pancréatite aiguë que celles qui n'en buvaient pas du tout (35 portions d'alcool représentent environ 16 canettes de bière légère ou 4 bouteilles de vin par semaine). Le risque de pancréatite aiguë augmente également avec de grandes quantités d'alcool en peu de temps..

Plus rarement, une pancréatite aiguë peut être causée par:

  • lésion accidentelle de la glande pendant la cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (ERCP) - manipulation chirurgicale qui est effectuée pour examiner le pancréas et les tissus environnants ou éliminer les calculs biliaires;
  • un effet secondaire rare lors de la prise de médicaments, tels que: certains antibiotiques ou médicaments de chimiothérapie;
  • infection virale, par exemple: oreillons (oreillons) ou rougeole.

Causes de pancréatite sévère

Les raisons pour lesquelles certaines personnes développent des formes sévères de pancréatite aiguë sont mal comprises. Il est suggéré que les facteurs de risque peuvent inclure:

  • 70 ans et plus;
  • obésité (un signe d'obésité est un indice de masse corporelle (IMC) ≥ 30);
  • boire deux boissons alcoolisées ou plus par jour;
  • fumeur.

Les chercheurs ont prouvé que chez les personnes atteintes d'une mutation génétique spécifique connue sous le nom de MCP-1, le risque de développer une pancréatite aiguë est 8 fois plus élevé que la population moyenne. La mutation génétique est une dégradation de la structure de l'ADN présente dans toutes les cellules vivantes, entraînant un changement dans l'ordre des gènes et des propriétés.

Diagnostic de pancréatite aiguë

Dans la plupart des cas, le diagnostic de pancréatite aiguë doit être effectué à l'hôpital, en raison du risque de complications graves. Votre médecin vous posera des questions sur les symptômes et l'évolution de la maladie. Il peut également subir un examen médical. Dans la pancréatite aiguë, certaines zones de votre abdomen seront extrêmement sensibles au toucher (palpation). Pour confirmer le diagnostic, un test sanguin est effectué. La pancréatite aiguë se caractérise par une augmentation des paramètres sanguins tels que la lipase et l'amylase.

Pour évaluer le degré d'inflammation pancréatique et suggérer un risque de complications graves, des études supplémentaires sont nécessaires:

  • tomodensitométrie (TDM), au cours de laquelle, à l'aide de rayons X, une image détaillée en trois dimensions du pancréas est obtenue;
  • l'imagerie par résonance magnétique (IRM), dans laquelle des images d'organes internes sont obtenues en utilisant un champ magnétique puissant et des ondes radio;
  • cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (ERCP).

Au cours de l'ERCP par la bouche dans le système digestif sous le contrôle d'un appareil à ultrasons (ultrasons), passez un mince tube flexible avec une caméra vidéo à une extrémité. Cette étude est particulièrement utile si la maladie biliaire est la cause de la maladie. Ensuite, le chirurgien peut voir exactement où la pierre s'est coincée et, dans certains cas, même l'enlever avec les outils dont l'endoscope est équipé..

La gravité de la pancréatite aiguë peut être difficile à déterminer aux premiers stades de la maladie. Seul un examen approfondi éliminera ou confirmera les signes de problèmes graves, tels que l'insuffisance (défaillance) des organes internes. Cela aide à établir la gravité de la pancréatite..

L'état des patients atteints de pancréatite légère s'améliore généralement au cours d'une semaine. Les complications disparaissent en 48 heures ou pas du tout. Dans la pancréatite sévère, les patients développent des problèmes de santé persistants. La gravité de la condition permet de déterminer un examen supplémentaire: analyses de sang, radiographie ou tomodensitométrie.

Traitement de la pancréatite aiguë

Il n'y a pas de traitement spécifique pour la pancréatite aiguë, l'état de la plupart des gens s'améliore d'eux-mêmes en une semaine. Pendant ce temps, une surveillance attentive de l'état de santé des patients est effectuée pour la détection précoce des complications possibles. Des soins de soutien sont dispensés, tels que des fluides et de l'oxygène.

La plupart des gens se sentent mieux après 5 à 10 jours et peuvent quitter l'hôpital. Dans la pancréatite sévère, des complications peuvent survenir qui nécessitent un traitement spécial supplémentaire. Dans ce cas, la récupération prend beaucoup plus de temps, et parfois la maladie est mortelle.

Dans la pancréatite aiguë, le corps perd une grande quantité de liquide. Pour compenser sa carence, des solutions spéciales sont administrées via un tube relié à une veine - perfusion intraveineuse. Dans la pancréatite aiguë sévère, l'administration intraveineuse de solutions peut prévenir le choc hypovolémique - une complication grave lorsque la perte de sang diminue considérablement lorsqu'une grande quantité de liquide est perdue.

Avec une évolution bénigne de la pancréatite, une restriction alimentaire n'est généralement pas nécessaire. Cependant, dans certains cas, il est recommandé de ne pas manger. Cela est dû au fait que la digestion des aliments solides peut augmenter excessivement la charge sur le pancréas. Selon la gravité de la pancréatite, il peut être nécessaire d'exclure les aliments solides de l'alimentation pendant plusieurs jours, parfois plus. Dans de tels cas, pour l'apport complet de nutriments dans le corps, un tube (sonde nasogastrique) est utilisé, qui est inséré dans l'estomac par le nez. C'est ce qu'on appelle la nutrition entérale..

Pour assurer un apport suffisant d'oxygène aux organes vitaux, il est en outre fourni au nez par des tubes spéciaux. Dès qu'il devient clair que votre état s'améliore, les tubes d'oxygène sont retirés. Dans les cas graves, un équipement de ventilation peut être nécessaire..

La pancréatite aiguë est associée à des douleurs abdominales intenses, qui nécessitent souvent des analgésiques puissants tels que la morphine pour soulager. Certains de ces médicaments provoquent une somnolence. Par conséquent, lorsque vous visitez une personne atteinte de pancréatite aiguë à l'hôpital, ne vous inquiétez pas si elle semble léthargique ou répond mal à vos questions..

Traiter la cause de la pancréatite aiguë

Lorsque l'état du patient ne vous inquiète pas, vous pouvez traiter la cause de la pancréatite. Les mesures thérapeutiques pour les causes les plus courantes de pancréatite aiguë: calculs biliaires et abus d'alcool sont décrits ci-dessous..

Si les calculs de la vésicule biliaire sont à l'origine d'une pancréatite, une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (ERCP) ou l'ablation de la vésicule biliaire peuvent être nécessaires. Vous pouvez retirer la vésicule biliaire pendant que vous êtes à l'hôpital pour une pancréatite, ou l'opération peut être retardée de plusieurs semaines. L'ablation de la vésicule biliaire ne devrait pas affecter de manière significative la santé. Les difficultés de digestion ne peuvent survenir que lorsque vous mangez des aliments gras ou épicés.

ERCP est un traitement alternatif pour la maladie biliaire. Au cours de cette procédure, un endoscope est utilisé - un long tube flexible mince avec une caméra à une extrémité. L'endoscope est réalisé le long du tractus gastro-intestinal sous le contrôle des ultrasons (appareil à ultrasons). À l'aide d'un endoscope, les instruments chirurgicaux nécessaires pour retirer les pierres sont livrés.

Toute personne qui a souffert d'une pancréatite aiguë doit s'abstenir de boire de l'alcool pendant au moins 6 mois, quelle que soit la cause de la maladie. Cela est dû au fait que l'alcool peut augmenter les dommages au pancréas lors de sa récupération..

Si vous ne pouvez pas refuser l’alcool par vous-même, un traitement supplémentaire sera nécessaire. Les options suivantes sont disponibles pour le traitement de la dépendance à l'alcool:

  • séances de psychothérapie individuelle;
  • participation à des groupes d'entraide, en particulier - la Society of Alcoholics Anonymous;
  • l'utilisation de médicaments qui réduisent l'envie d'alcool.

Complications de la pancréatite aiguë

Bien que la plupart des personnes atteintes de pancréatite aiguë se rétablissent sans conséquences, des complications graves peuvent développer des complications graves..

Pseudokystes pancréatiques

Les pseudokystes sont des bulles (cavités) avec du liquide qui se forment dans le pancréas. Il s'agit d'une complication courante de la pancréatite aiguë, qui se développe chez environ 1 patient sur 20. Les pseudokystes se développent généralement 4 semaines après le début de la maladie. Dans de nombreux cas, ils ne provoquent pas de manifestations et sont une découverte accidentelle lors de l'examen (par exemple, la tomodensitométrie). Cependant, chez certaines personnes, les pseudokystes provoquent des ballonnements et des douleurs abdominales sourdes, des troubles digestifs.

Les pseudokystes de petite taille, ne provoquant généralement pas d'anxiété, ne nécessitent pas de traitement. Habituellement, ils y vont seuls. Une intervention médicale est nécessaire dans les cas où les pseudokystes provoquent une gêne ou augmentent considérablement. Les gros pseudokystes risquent de se rompre, ce qui peut être compliqué par un saignement ou une infection.

Le traitement des pseudokystes consiste à retirer le liquide de sa cavité avec une aiguille (drainage). L'opération peut être réalisée à travers la peau ou pendant l'endoscopie. Dans ce dernier cas, un mince tube flexible - un endoscope - est introduit par la bouche et la gorge dans le pancréas, et des micro-instruments spéciaux sont insérés à travers celui-ci pour éliminer le liquide des pseudokystes.

Pancréatite chronique

Avec des épisodes répétés de pancréatite aiguë, des lésions chroniques du tissu pancréatique peuvent se développer. La pancréatite chronique est une maladie de longue durée qui a de graves répercussions sur la qualité de vie..

Nécrose pancréatique infectée

Une nécrose pancréatique infectée survient dans un cas sur trois dans une pancréatite aiguë sévère. Une inflammation sévère de la glande entraîne une violation de son apport sanguin. En conséquence, une nécrose se développe - mort du tissu pancréatique.

Les tissus morts sont extrêmement vulnérables aux infections bactériennes. Avec la nécrose pancréatique infectieuse, une intoxication sanguine se développe - septicémie. Les bactéries se propagent avec le sang dans tout le corps, provoquant une défaillance de plusieurs organes (défaillance des organes vitaux). Cette condition ne peut être laissée sans traitement, sinon elle peut entraîner la mort..

La nécrose pancréatique infectée se développe généralement 2 à 6 semaines après le début de la pancréatite aiguë. Cette condition peut être suspectée avec une augmentation de la douleur dans l'abdomen et une augmentation de la température corporelle. Pour tuer l'infection, les antibiotiques sont prescrits sous forme d'injections (injections). De plus, les tissus morts doivent être retirés pour éviter une réinfection. Dans certains cas, il est possible d'éliminer les tissus morts à travers un tube mince, un soi-disant cathéter inséré à travers la peau.

Comme méthode alternative, un accès laparoscopique (intervention mini-invasive) est utilisé, dans lequel un endoscope est inséré à travers une petite incision sur la peau, avec laquelle les tissus morts sont retirés. Il n'est pas toujours possible d'utiliser l'accès laparoscopique, car les zones de nécrose pancréatique peuvent être inaccessibles, par exemple, chez les personnes obèses. Dans de tels cas, une incision abdominale est pratiquée pour éliminer complètement le tissu glandulaire mort..

La nécrose infectée est une complication extrêmement grave. Malgré les normes de soins élevées actuelles, environ un cas de nécrose pancréatique sur cinq entraîne la mort par insuffisance organique.

Syndrome de réponse inflammatoire systémique (CVSR)

Une autre complication courante de la pancréatite aiguë est le syndrome du syndrome inflammatoire systémique (CVSR), qui se développe dans 1 cas sur 10 de pancréatite sévère. Avec la SSVR, l'inflammation du pancréas se propage à tout le corps et peut entraîner une altération du fonctionnement d'un ou plusieurs organes. La SSVR se développe au cours de la première semaine à partir du début des symptômes, plus souvent au cours du premier jour.

Les symptômes de la MCV comprennent:

  • augmentation de la température au-dessus de 38 ° C ou sa baisse au-dessous de 36 ° C;
  • augmentation de la fréquence cardiaque (plus de 90 battements par minute);
  • fréquence respiratoire (plus de 20 par minute).

Pour le moment, il n'y a pas de traitement spécifique pour la SSVR, les soins médicaux consistent à maintenir les principales fonctions du corps jusqu'à ce que les changements inflammatoires se calment. L'issue de la maladie dépend du nombre d'organes endommagés. Plus ils sont nombreux, plus le risque de décès est élevé.

Prévention de la pancréatite aiguë

La pancréatite aiguë dans la plupart des cas est associée à une maladie biliaire ou à la consommation d'alcool, donc un mode de vie sain réduit considérablement le risque de tomber malade.

Le moyen le plus efficace d'éviter de développer des calculs biliaires est de suivre une alimentation saine, faible en gras et avec suffisamment de fruits et légumes frais (au moins 400 g par jour). Il est utile d'inclure des produits à grains entiers (par exemple, du pain complet), de l'avoine et du riz brun (pelé) dans les aliments. Ces aliments abaissent le cholestérol dans votre corps..

Le surpoids augmente également le risque de développer des calculs biliaires, donc le maintien d'un poids corporel sain, l'exercice régulier et une alimentation équilibrée aideront à réduire le risque de formation de calculs..

Limiter la consommation d'alcool prévient les dommages au pancréas et réduit le risque de pancréatite aiguë, ainsi que d'autres maladies telles que le cancer du foie. Il n'est pas recommandé aux hommes de boire plus de 3 à 4 portions d'alcool par jour, et les femmes ne doivent pas boire plus de 2 à 3 portions d'alcool par jour. Une portion d'alcool ne dépasse pas 300 ml de bière de force ordinaire, 80 à 85 ml de vin ou 25 ml d'alcool fort (vodka).

Quel médecin dois-je contacter pour une pancréatite aiguë?

La pancréatite aiguë, en règle générale, s'accompagne d'une forte détérioration du bien-être et nécessite un traitement dans un hôpital, donc si vous soupçonnez cette maladie, appelez une ambulance en appelant le 911 ou 112 à partir de votre téléphone portable et 03 à partir d'un téléphone fixe.

Vous pouvez choisir indépendamment un hôpital pour l'hospitalisation en lisant les commentaires à ce sujet sur notre site Web. En règle générale, les patients atteints de pancréatite aiguë sont hospitalisés dans les services et les cliniques de chirurgie générale ou de chirurgie abdominale.

Après la sortie de l'hôpital, choisissez un bon thérapeute qui s'occupera de votre rééducation et de votre traitement de rééducation..

Il Est Important De Savoir Sur La Diarrhée

Une manifestation telle que la décharge spontanée d'air de l'estomac est connue de tous. La plupart des gens font de l'air après avoir mangé.

Prix ​​dans les pharmacies en ligne:La duspataline est un médicament à effet antispasmodique myotrope. Il affecte les muscles lisses du tractus gastro-intestinal, sans affecter la motilité intestinale normale.